Découvrez l'histoire du club en images -->
Précédent
Suivant

2021 : le Y.C.A. fête son trentième anniversaire ! 

Un peu d’histoire…..

En ce temps-là, de futurs membres musclés comme des lutteurs de foire et dégoulinants de sueur sous leurs peaux de bêtes servant d’habits, creusaient la darse, avec des pelles et des pioches de pierre constituées.  Leurs compagnes, courbées sous la charge, haletaient en évacuant les gravats dans des hottes d’osier sanglées à leur dos meurtri.  Le tout sous l’œil averti d’un géant qui deviendra capitaine…..

C’eût été le départ d’une belle histoire, mais vous ne l’auriez pas crue !  D’autre part, l’expression en ce temps-là semble nous reporter à une époque fort lointaine !  Bien sûr, trente ans cela paraît une éternité, cela nous ramène en 1991.  A l’époque, vous deviez avoir 35 ou 40 voire 45 ans et là, du coup, vous prenez conscience que finalement il n’y a pas si longtemps, c’était hier.  Ce n’est pas la relativité d’Einstein, mais c’en est une tout de même !

Mais revenons-en à nos moutons !

La darse d’Anseremme a été construite en 1979 par le service de la Meuse namuroise, ancêtre des Voies hydrauliques.  A l’époque, le budget des Travaux publics (encore national) prévoyait une enveloppe pour la construction, à la demande des communes, d’équipements touristiques sur la Meuse.  Quelques années plus tard, un ponton fixe sera installé le long du quai Van Geert.  Sa gestion sera également assurée à l’avenir par le Yacht club.  En 1991, naissance de notre Y.C.A. avec comme simple local, un abri de jardin puis une caravane aménagée répondant au nom de « La Cambuse ». C’est à cette époque qu’une partie des pontons actuels apparut.  En 1997, le commodore Jules Baise accepte au nom de l’Y.C.A. de reprendre la gestion de la darse à la condition que la Ville de Dinant installe un éclairage public, des points d’eau et des prises d’électricité pour les bateaux et en 2004, grâce à des subsides obtenus de l’Europe, la ville entamera la construction de nos locaux actuels dont notre club prendra possession en 2006.

Comme nous le rappelle Edmond Langeles, en 2006 le comité comprenait quatre membres : le commodore Jean-Pierre Vanparys, Edmond Langeles en tant que responsable des infrastructures, Alex Van Nieuwenborgh comme organisateur des sorties, entre autres, et Jeanine Bodart au secrétariat.  Sans oublier le couple Jean-Claude Boereboom et Chantal Cox comme exploitants de la cafétéria. Nouveaux locaux, parfait ! Encore fallait-il trouver les fonds pour meubler la terrasse et assurer tous les frais inhérents à une installation.  Il fut également décidé de constituer un fond de réserve en cas de coup dur.  D’autres frais encore : si la ville prit en charge la pose des canalisations d’eau dans la darse, la pose des prises électriques incombait au club. Ce ne fut pas simple, mais ce comité atteignit parfaitement son but.  Sept ans s’écoulèrent, mais le défi fut relevé ! Toujours selon Edmond : de nombreuses péripéties entourent aussi la construction du petit pont à la sortie de la darse, d’abord jugé trop onéreux par les autorités pour finalement être construit.

L’histoire de la darse d’Anseremme aurait pu être très différente.  Le site qui l’entoure a suscité durant vingt ans une série impressionnante de projets. Le plus ambitieux prévoyait la construction d’un vaste hall omnisport avec piscine et salle polyvalente.  Difficultés budgétaires, retards dans l’obtention des permis de bâtir sur un site classé, proximité d’un captage de la société wallonne des eaux et divers autres contretemps ont renvoyé tous ces plans aux calendes grecques.  Seuls quelques terrains de tennis ont vu le jour, à côté du port et bien sûr nos bâtiments.

Pour compléter ce résumé, un membre de l’époque, Claude Dufour, nous transmet ses souvenirs :

« Le port de Waulsort était déjà en service lorsque la darse d’Anseremme fut construite en 1979. Le week-end, nous partions pour la journée de Waulsort vers la darse où il nous arrivait de pique-niquer.  Sans ponton, nous nous amarrions au mur et on improvisait un barbecue le long du mur, on emportait le nécessaire avec nous car autour de cette darse, il n’y avait absolument rien. Les pontons ont été installés, plus tard, uniquement du côté droit de la rampe de mise à l’eau qui était déjà bétonnée.  Un club a été créé avec comme commodore  Claude Wery et comme capitaine de port André Van Volsom. Peu après, on nous a installé un robinet d’eau potable … quel confort ! C’est pourquoi, le comité en place a décidé d’installer un abri de jardin modifié en « take away » et équipé d’un groupe électrogène afin d’alimenter le frigo qui stockait des boissons fraîches.  Plus tard, le comité y a installé l’électricité avec des compteurs individuels et ce aux frais du club.  Deux ou trois ans plus tard, au vu de l’exiguïté du local, le comité dirigé par Jules Baise a acheté une caravane résidentielle d’occasion. Tous les membres se sont attelés à faire de cette vieillerie une cafétéria / petite restauration : construction d’un bardage en bois, d’un toit en tôle, d’une terrasse couverte dont les fenêtres « coulissantes quand elles voulaient bien » étaient en plexiglas plus ou moins transparent. Creusement de tranchées à la pelle pour y amener l’eau et l’électricité et summum de tout : le puit qui enfermerait nos eaux usées. Il faut s’imaginer que dans cette caravane, il y avait une minuscule kitchenette avec frigo, cuisinière, congélateur et comptoir ; c’est là que dans un premier temps, les membres se réunissaient et se préparaient un spaghetti, des salades pour barbecue, des  croque-monsieur. Le maître d’œuvre étant généralement Guy Lauwers du bateau Ariane. Nous avions déjà des toilettes qui jouxtaient la cuisine, mais il nous manquait un endroit où se laver. Eloi Vos nous a donc installé une douche. »

Voilà résumée cette histoire de notre club, nous avons inévitablement omis de signaler de nombreux bénévoles qui ont contribué à créer l’endroit où il fait si bon vivre. Nous leur saurions gré de nous pardonner car nous aurions souhaité les mettre, aussi, à l’honneur, mais la mémoire humaine a ses limites. Nous ne résistons pas à l’envie de vous citer quelques noms de commodores : Claude Wery, Jules Baise, André Colot, Michel Ligot, Jean-Pierre Vanparys et également de nos capitaines : André Van Volsem, René Metzeler, Pol Mathieu, Jean-Claude Boereboom.  Un grand merci à tous ces anciens pour le magnifique club qu’ils ont contribué à créer et qu’ils nous ont transmis!                                                                                             

Quant aux remerciements aux dirigeants actuels, patience ! Probablement, à l’occasion du cinquantième anniversaire de notre club?

En 1971

En 2020

ut mattis ut efficitur. Praesent id pulvinar Retour haut de page